Noir Karma

Author: 
Publisher: 
Year: 
2012


Publisher: Gallimard.



The Novel Svartur á leik (Black´s Move) from 2004 in French.



French translation by Éric Boury.



About the book :



Bienvenue dans les bas-fonds de Reykjavik, là où le soleil ne brille jamais ! Suivez les aventures malheureuses de Stefàn ! Á peine débarqué de sa cambrousse, notre jeune bouseux commence péniblement à gagner sa vie dans un club mal famé de la capitale islandaise. Heureusement pour lui, les malfrats qui gèrent les lieux découvrent ses talents de conducteur et l’enrôlent dans leur bande. Au programme : vols de voitures de luxe, extorsions de fond, prostitution, deal de substances illicites. Tout y passe …



Pour Stefàn, c’est la grande vie qui commence. Du moins le croitil… Mais quand ses boss décident de partir en guerre contre une bande adverse, c’est une violence sans retenue qui s’abat sur Reykjavik. Tandis que les morts se ramassent à la pelle et que tous sont à la recherche d’un kilo de cocaine mysterieusement disparu, notre héros commence à regretter ses décisions et à se dire que tout va beaucoup trop vite. Hélas, Stefàn est pris jusqu’au cou dans ce fatal engrenage, et il est des choix qu’il faut assummer, jusqu’au bout s’il le faut…



From the book:



Mai 1999



Le tintement lointain de la sonnette arracha Dagný à ses pensées – Íris, la baby-sitter, arrivait enfin. Elle détacha ses yeux des onze poupées Barbie, se leva, attrapa son sac à main et, sans même jeter un regard par-dessus son épaule, quitta la chambre d’enfant dont elle refer la porte en douceur. Elle vérifia l’heure sur son portable tandis qu’elle descendait l’étroit escalier en bois qui menait au rez-de-chaussée et constata avec colère qu’il était vingt-sept.



22 h 27



- Ça vous dérange si je fume ?



- Non, vous n’avez qu’à laisser la vitre entrouverte, répondit le chauffeur du taxi, qui démarra avec lenteur après avoir mis son compteur en route. Vous allez où ?



- En enfer, marmonna Dagný. Elle alluma sa clope et prit une bonne bouffée.



- Pardonnez-moi … Vous disiez, mademoisselle ? interrogea le conducteur. Il jeta un coup d‘æil dans le rétroviseur, mit son clignotant à droite et s’engagea dans la rue Þorragata.



- Le blúsbar, d’accord, répéta le chauffeur qui donna un gros coup d’accélérateur à sa Benz. Laissez juste la vitre entrouverte, comme ça, la fumée partira vers l’extérieur.



(60)